Formation

Projets et plateformes

Ce projet porté par TELECOM Nancy développe la plateforme de santé numérique « PROMETEE » : PeRceptiOn utilisateur pour les usages du MultimÉdia dans les applicaTions mÉdicalEs.

Dans ce cadre, une semaine de cours et conférences intitulée « Neurosciences, neuro-oncologie et numérique » a eu lieu tous les ans depuis 2019 à l’intention d’élèves-ingénieurs de l’école et d’étudiants en médecine.

telecom-nancy-organisateurs-semaine-neuro-sciences

Téléchargez le flyer 2021

Retour sur la semaine « Neurosciences, neuro-oncologie et numérique » de 2019

Cette formation, délivrée par des médecins et des chercheurs  experts du cerveau et de ses tumeurs ainsi que de l’imagerie médicale numérique, s’adressait aux élèves-ingénieurs de TELECOM Nancy de l’approfondissement « Intelligence Artificielle et Masses de Données » (parcours Biomédical) et à des étudiants en médecine ainsi qu’à des élèves de Télécom Physique Strasbourg. Elle s’inscrit dans le cadre du projet Santé Numérique porté par TELECOM Nancy dans le Pacte grandes écoles de la Région Grand Est et l’IMT Grand Est en partenariat avec le CRAN, l’IECL, le CHRU de Nancy, la Faculté de médecine de Nancy, l’École de Chirurgie de Nancy et l’ARTC.

Au cours de cette semaine de formation, les étudiants ont pu acquérir les connaissances de base sur le cerveau, ses principales pathologies et leurs traitements. En parallèle, par la formation théorique et l’expérimentation, ils ont appris à mettre en œuvre les outils numériques nécessaires pour la collecte et l’analyse des données qui permettent in fine au médecin de définir la meilleure stratégie pour le traitement du patient. Ils ont par exemple segmenté des tumeurs cérébrales et manipulé un BrainMapper, logiciel développé par des élèves de TELECOM Nancy permettant d’établir une cartographie du cerveau.

La e-santé fait partie des domaines d’excellence de TELECOM Nancy qui développe cette thématique depuis de nombreuses années sous l’impulsion de Jean-Marie Moureaux, Directeur adjoint, dans le cadre notamment de notre living lab « PROMETEE » dédié aux images et vidéo médicales.

Etudiants semaine neuro-sciences 2019

Entretien avec Jean-Marie Moureaux, Directeur adjoint de TELECOM Nancy


Jean-Marie Moureaux, vous êtes le co-organisateur de cette semaine « Neurosciences, neuro-oncologie et numérique », pouvez-vous nous dire pourquoi cette formation a été organisée et quels en étaient les objectifs ?
Il y a quelques années, dans le cadre de mes activités de recherche au CRAN, j’ai co-construit, avec le Pr Luc Taillandier (CHRU-CRAN) une équipe pluridisciplinaire autour des tumeurs cérébrales avec des médecins (Dr Marie Blonski et Dr Fabien Rech, CHRU-CRAN) et futurs médecins (Tiphaine Obara), des chercheurs en traitement d’images (Yann Gaudeau, Université de Strasbourg, CRAN) et en mathématiques (Sophie Mézières, IECL), ainsi que des ingénieurs en sciences du numérique (Amine Chaabouni, TELECOM Nancy). Cette équipe n’a cessé de grandir en accueillant également des doctorants du CRAN (Meriem Ben Abdallah puis Cyril Brzenczek). Nous avons très vite mesuré la force de cette pluridisciplinarité et la nécessité d’y inclure des compétences aussi bien en recherche qu’en développement informatique. Ainsi des élèves-ingénieurs de TELECOM Nancy sont régulièrement impliqués dans nos projets et permettent le développement d’outils directement issus de nos recherches. L’intérêt constant des élèves pour ce type de projet et pour le domaine de la santé nous ont naturellement conduits à imaginer ce nouveau format pédagogique et à le proposer aux futurs ingénieurs et médecins de l’Université de Lorraine.
L’objectif de la semaine était d’appréhender les neurosciences et la neuro-oncologie à travers le prisme numérique sous forme de conférences puis d’ateliers autour de la segmentation de tumeurs cérébrales et de l’intelligence artificielle appliquée à des bases de données réelles anonymisées pour faire émerger de nouveaux questionnements et de nouvelles perspectives dans le traitement de ce type de tumeurs.

Pourquoi est-ce important qu’il y ait une collaboration entre le monde de la médecine et celui du numérique ?
La frontière entre les deux domaines est de plus en plus poreuse ; la médecine est aujourd’hui largement numérisée. Le développement d’outils logiciels puissants ainsi que celui de l’Intelligence Artificielle constituent une révolution dans le suivi, le traitement, incluant la chirurgie et le diagnostic des pathologies (en particulier celles du cerveau).
Les médecins ont besoin de l’aide fournie par les sciences du numérique pour augmenter leurs connaissances et les ingénieurs et chercheurs du numérique s’intéressent de plus en plus au domaine de la santé afin de mettre leurs innovations au service du bien commun et donner du sens à l’informatique.
Aujourd’hui, la pluridisciplinarité est une force dans tous les domaines et conduit le plus souvent à des solutions innovantes.

Quel est le retour des étudiants sur cette semaine de formation ?
Un sondage a été réalisé auprès des étudiants et leur retour est très positif !
Les binômes élève-ingénieur(e) / étudiant(e) en médecine ont été particulièrement appréciés. La complémentarité des profils s’est traduite par des échanges très riches qui ont fait apparaître de nouvelles questions et de nouvelles pistes sur le traitement des tumeurs cérébrales. L’objectif décrit a été atteint et même dépassé du point de vue des médecins qui ont participé à cette aventure.

Y aura-t-il une suite ?
Au vu de ce succès, la semaine « Neurosciences, Neuro-oncologie et Numérique » sera sans aucun doute reconduite en 2020. De nouveaux challenges seront proposés aux étudiants et d’ores et déjà de nouvelles spécialités médicales (médecine nucléaire notamment), toujours dans le domaine du cerveau, souhaitent s’associer à la prochaine édition.
Parallèlement, dans le cadre du projet Santé Numérique porté par TELECOM Nancy dans le Pacte Région Grand Est, une autre semaine thématique est en projet pour 2020 cette fois autour de la vidéo et de la simulation chirurgicale ORL.
 



Partenaires de la Semaine Neurosciences, neuro-oncologie et numérique :

Université de Lorraine, Lorraine INP, IMT Grand Est, Région Grand Est, CNRS, TELECOM Nancy, Faculté de Médecine de Nancy, CHRU de Nancy, CRAN, Institut Elie Cartan, ARTC, École de chirurgie de Nancy.


Liste des intervenants :

•    Pr Luc TAILLANDIER, PUPH, CHRU de Nancy (Pôle Tête et Cou – Service de Neurologie – coordonnateur unité de Neurooncologie), CRAN (Dépt BioSIS)
•    Dr Marie BLONSKI, CHRU de Nancy (Pôle Tête et Cou – Service de Neuro-oncologie), CRAN (Dépt BioSIS)
•    Dr Fabien RECH, CHRU de Nancy (Pôle Tête et Cou –  Service de Neurochirurgie), CRAN (Dépt BioSIS)
•    Pr René ANXIONNAT, PUPH, CHRU de Nancy (Service de Neuroradiologie)
•    Dr Antoine VERGER, CHRU de Nancy (Service de Médecine nucléaire)
•    Dr Celso POUGET, CHRU de Nancy (Service d’Anatomie pathologique)
•    Pr Jean-Marie MOUREAUX, enseignant à TELECOM Nancy (Directeur adjoint), chercheur au CRAN (Dépt BioSIS)
•    Dr Sophie MÉZIÈRES, enseignante à l’IUT Nancy Charlemagne, chercheuse à l’IECL (INRIA équipe BIGS)
•    Cyril BRZENCZEK, doctorant au CRAN (Dépt BioSIS)
•    Thomas BAGREL, élève apprenti de 1ère année à TELECOM Nancy

Télécharger le flyer de l’événement 2019.

À lire : Article paru dans l’Est Républicain du 21 mai 2019

Sencity est un projet collaboratif d’enseignement et d’innovation autour de l’Internet des objets et de la ville intelligente lauréat en 2014 des appels « Formations Innovantes » de la Région Lorraine.

Porté par TELECOM Nancy rejoint par 3 autres écoles du Collégium Lorraine INP, le projet Sencity est financé par la Région Lorraine et l’Université de Lorraine.

Le projet consiste en un cours commun, qui sera également ouvert aux industriels, où l’on applique la pédagogie par projet, c’est à dire que les élèves auront à concevoir, développer et expérimenter de nouveaux services connectés en interaction avec les citoyens et leur environnement, tout en acquérant la maîtrise des technologies utilisées. Ces services innovants seront notamment basés sur les réseaux de capteurs sans fil pour la collecte des données, les smartphones pour leur visualisation, ou encore l’ingénierie des grandes masses de données pour le traitement.

Voiture électrique – sencity

La plateforme d’expérimentation est quant à elle constituée de plusieurs types d’équipements. Il y a, d’une part, de nombreux équipements connectés et ubiquitaires qui peuvent être déployés en intérieur, à l’échelle d’un bâtiment, ou en extérieur, à l’échelle de la ville, grâce à l’instrumentation d’une voiture électrique. Il y a, d’autre part, des  équipements d’infrastructure servant pour le stockage et le traitement des données massives collectées.

Projet d’expérimentation Sencity

Un cyber-range d’entraînement à la cyber-sécurité pour TELECOM Nancy

Inauguration de la plateforme Cyber-range à TELECOM Nancy

Le 24 septembre 2019, TELECOM Nancy, grande école d’ingénieurs en informatique et sciences du numérique de Lorraine INP – Université de Lorraine, membre fondateur de l’Institut Mines-Télécom Grand Est et membre du projet européen H2020 Concordia, a inauguré sa plateforme « cyber-range » d’entraînement à la cyber-sécurité. La manifestation a eu lieu en présence, notamment, de François Werner, Vice-Président Région Grand-Est, Coordination des politiques européennes, Enseignement supérieur et Recherche, du Colonel Ohrenstein, Commandant de la Base de Défense de Nancy et des élèves-ingénieurs de la filière « Internet Systems and Security » (ISS) de l’école.

Depuis 2017, dans le cadre de sa spécialité ISS, TELECOM Nancy a mis en place une plateforme technologique de tout premier plan composée de deux salles de travaux pratiques (red team, blue team) avec 50 postes de travail au total et d’une salle serveurs qu’elle développe et met à jour régulièrement. Le cyber-range (champ de tir numérique) dont s’équipe aujourd’hui l’école est co-financé par le projet PACTE Région Grand Est et représente un investissement de plus de 200 K€. Il complète et accroît considérablement les possibilités offertes par les infrastructures de TELECOM Nancy pour la formation en cyber-sécurité.

Ce cyber-range développé par la société DIATEAM, permet de construire, déployer et expérimenter des infrastructures informatiques réalistes et complexes (réseaux d’entreprise, réseaux industriels, internet des objets), à partir desquelles sont simulés et analysés différents scénarios d’attaque et de défense. Il s’agit là d’un matériel de pointe que l’on rencontre encore majoritairement dans le secteur de la défense.

Cet outil professionnel est mis en œuvre à compter de la rentrée 2019 dans les formations de TELECOM Nancy. Il s’inscrit également dans le cadre du pôle de cyber-réservistes de Nancy et du réseau européen H2020 CONCORDIA de compétences en cyber-sécurité, auxquels l’école participe.

Forte de ces équipements et portée par l’expertise de ses enseignants-chercheurs, TELECOM Nancy propose aujourd’hui une offre de formation en cyber-sécurité unique dans le Grand Est.

Elle répond ainsi à un besoin crucial : la pénurie mondiale d’experts en cyber-sécurité (1,8 millions de postes non pourvus d’ici 2022 selon Gartner), alors même que le préjudice financier des cyber-attaques s’avère en pleine progression pour les entreprises dans tous les secteurs.

À la rentrée 2023, TELECOM Nancy se dote d’un cyber-range Airbus et devient une des plateformes académiques d’entraînement à la cybersécurité les plus polyvalentes d’Europe



TELECOM Nancy poursuit la montée en puissance de ses équipements technologiques pour ses formations d’ingénieurs en cybersécurité avec l’intégration d’un nouveau cyber-range professionnel conçu par Airbus Defence and Space Cyber. Avec ce partenariat, elle construit une des plateformes académiques d’entraînement à la cybersécurité les plus polyvalentes d’Europe.



Des équipements remarquables pour la formation à la cybersécurité


Déjà citée comme plateforme académique de référence dans l’ouvrage international : « Introduction to the Cyber-Ranges » (Chappman & Hall / CRC Press, New York, USA, 2022), TELECOM Nancy poursuit le développement de sa plateforme d’entraînement à la cybersécurité avec l’acquisition d’un nouveau cyber-range d’Airbus Defence and Space Cyber, qui complète le cyber-range Diateam (partenaire Thalès) acquis en 2019. Cette montée en puissance de ses installations accompagne la mise en place pour la rentrée 2024 de son nouveau diplôme d’ingénieur de spécialité cybersécurité par voie FISEA (Formation Initiale sous Statut Étudiant puis Apprenti) en partenariat avec l’ITII Lorraine, unique en France.

Avec une mémoire RAM impressionnante de près de 2 To, soit l’équivalent d’environ 150 ordinateurs personnels, cette plateforme pédagogique surpuissante s’articule en trois salles : une salle red team (offensive), une salle blue team (défensive) et une salle serveurs intégrant désormais deux cyber-ranges de niveau professionnel et un data-center.
Elle permet de construire, déployer et expérimenter des infrastructures informatiques réalistes (réseaux d’entreprise, réseaux industriels, internet des objets) à partir desquelles sont simulés et analysés différents scénarios d’attaque et de défense.
Elle a déjà sensibilisé ou formé plusieurs milliers de personnes et correspond à un investissement de plus de 350.000 euros.
La plateforme bénéficie du soutien financier de la Région Grand Est dans le cadre des projets PACTE Grandes Écoles.

À ce matériel de pointe s’ajoutent l’expertise et la mobilisation des équipes informatiques et pédagogiques de l’école pour faire vivre et évoluer la plateforme au quotidien. Cette dernière constitue également un formidable levier pour fédérer les enseignements au sein de TELECOM Nancy, y compris sur d’autres domaines que la cybersécurité.


Le cyber-range d’Airbus Defence and Space Cyber : nouvelle brique d’une plateforme professionnelle ultra polyvalente

Les équipements de TELECOM Nancy pour la formation à la cybersécurité sont en constante évolution :

  • 2017 : création de la plateforme cyber de l’école avec des salles offensive / défensive
  • 2019 : acquisition d’un premier cyber-range professionnel Diateam
  • 2021 : augmentation des capacités de la plateforme et ajout d’un data center
  • 2023 : intégration d’un second cyber-range professionnel conçu par Airbus Defence and Space Cyber

Le Pr. Rémi Badonnel, enseignant responsable du pôle Cybersécurité de TELECOM Nancy et chercheur au Loria / Inria Nancy Grand Est, explique :

« Avec l’acquisition d’un nouveau cyber-range, TELECOM Nancy construit une des plateformes académiques d’entraînement à la cyber les plus polyvalentes d’Europe. L’intégration de cyber-ranges de pointe reposant sur des technologies complémentaires, permet à la fois d’accroître la puissance, l’interopérabilité et les usages de ce véritable simulateur de vol pour le cyber-espace.
Outre nos élèves, notre pôle cyber accueille des étudiants d’autres formations : BUT Cybersécurité de l’IUT Nancy Brabois par exemple ou d’autres écoles d’ingénieurs de l’Université de Lorraine mais aussi des partenaires industriels et institutionnels comme la réserve cyber du Ministère des Armées, des laboratoires de recherche ou encore des réseaux d’excellence européens dont l’école est membre. Les utilisateurs bénéficient ici de ressources vraiment exceptionnelles ! »

Avec l’intégration du cyber-range Airbus Defence and Space Cyber, l’entraînement cyber et les expérimentations (e.g. recherche de failles) réalisés à TELECOM Nancy vont encore se développer grâce à l’orchestration de nouvelles attaques encore plus élaborées, la construction de topologies toujours plus complexes et un suivi automatique plus efficient de la progression des apprenants.


Le groupe Airbus et TELECOM Nancy, des partenaires de longue date

TELECOM Nancy a choisi le cyber-range d’Airbus Defence and Space Cyber en raison de ses performances et de sa complémentarité avec le cyber-range déjà intégré à sa plateforme.
Elle a aussi fait le choix d’un outil proposé par une entreprise partenaire depuis plus de 20 ans et au développement duquel ont participé certains de ses ingénieurs diplômés en poste chez Airbus.
Que ce soit au travers de forums, de stages de fin d’études, de contrats d’apprentissage, d’embauches d’ingénieurs ou de la participation à des projets nationaux ou européens, l’école et l’entreprise collaborent sur de nombreux domaines d’excellence de TELECOM Nancy : cybersécurité, sciences des données, systèmes embarqués, industrie 4.0, etc.


La cybersécurité à TELECOM Nancy

Depuis plus de 10 ans, TELECOM Nancy a acquis un rayonnement croissant dans le domaine de la cybersécurité : parcours ingénieurs diversifiés (étudiant ; apprenti ; étudiant puis apprenti ; contrat de professionnalisation) ; plateforme de référence ; MOOCs internationaux ; participation à des réseaux européens ; partenaires industriels et institutionnels ; performances de ses élèves dans les challenges ; organisation et participation à de nombreux événements cyber (Capture The Flag, cyber war games, hackathons, escape game) ; sensibilisation, etc.

Avec ce nouveau cyber-range et la prochaine ouverture de son diplôme d’ingénieur cybersécurité FISEA, TELECOM Nancy conforte sa position d’acteur majeur pour la formation à la cybersécurité et répond, à son échelle, au besoin crucial d’experts en cybersécurité dans un contexte de pénurie mondiale de compétences cyber et d’accroissement des menaces.

Illustration : photo de la plateforme cyber-range Airbus Defence and Space Cyber (détail). Tous droits réservés, Airbus Defence and Space Cyber

Les algorithmes au cœur de la mobilité urbaine

A lire, nos actualités en lien avec le projet Urbanloop :

TELECOM Nancy contribue activement au projet régional UrbanLoop en concevant par exemple le simulateur global, l’algorithme de routage des capsules ou encore le système de contrôle des aiguillages.

UrbanLoop est un concept de mobilité urbaine intelligente, porté par quatre écoles d’ingénieurs de Lorraine INP : ENSEMMines NancyENSG et TELECOM Nancy et cofinancé par la région Grand Est dans le cadre du PACTE Grandes Écoles. Un terrain d’innovation sans pareil au sein de l’Université de Lorraine pour une centaine d’élèves-ingénieurs et enseignants-chercheurs.
 

Le projet vise à concevoir et expérimenter un nouveau type de transport urbain end-to-end par capsules individuelles se déplaçant rapidement sur un réseau de rails formé de boucles interconnectées.

UrbanLoop se veut être un transport urbain intelligent, propre et rapide et au service de la communauté.

Pour cela, il allie de nombreux atouts pour le transport dans les villes de taille moyenne :

  • réduction des temps de parcours en ville (à Nancy : faire place Stanislas – plateau de Brabois en moins de 4 minutes !) : pas d’arrêt ni de correspondance, une vitesse constante pendant tout le trajet, un réseau spécifique (souterrain, partiellement enterré ou aérien), plus de problème de stationnement,
  • faible consommation énergétique liée aux dimensions et poids restreints des capsules,
  • usage d’énergies propres (moteurs électriques) et abordables émanant de différentes sources (énergies renouvelables, fournisseurs locaux, réseaux partagés tels que les « smart grids »,etc ) et visant à réduire les rejets polluants en ville,
  • tarif modéré, accessible à tous (un prix d’un euro le trajet permet une rentabilité en 10 ans),
  • parfaite intégration dans le paysage urbain ; redonne la rue aux piétons,
  • etc.

Le projet UrbanLoop fait l’objet d’une expérimentation grandeur nature sur le campus du technopôle Nancy-­Brabois où est installé le démonstrateur. Il consistera en une boucle de 300 mètres de long comprenant une station et permettant de faire circuler trois capsules.

TELECOM Nancy participe en particulier aux aspects simulateur global, algorithme de routage des capsules et système de contrôle des aiguillages.

L’école contribue activement au projet UrbanLoop depuis septembre 2018 avec :

  • 2 projets industriels de fin d’études (7 élèves) :
    • Simulation et Preuve de Concept d’un poste d’aiguillage du réseau de transport UrbanLoop : réalisation d’une simulation d’un poste d’aiguillage de ce réseau urbain pouvant prendre en compte de nombreux paramètres d’études (vitesse, débit, position relative des capsules, type et position des  capteurs,  etc.).
    • Simulation du réseau de transport urbain par capsules UrbanLoop : conception et réalisation d’un simulateur à événements discrets de ce réseau urbain pouvant prendre en compte de nombreux paramètres d’études (capacité du système, arrivées probabilistes des usagers, topologie du réseau, répartition de la charge,etc.).
  • 3 projets interdisciplinaires de découverte de la recherche de 2e année (6 élèves) :
    • Software Defined Networking for UrbanLoop
    • Campagne de mesure et paramétrage du prototype à échelle réduite UrbanLoop
    • Prototype de communication CPL entre une capsule et un poste d’aiguillage
  • 4 stages « Assistant-Ingénieur » d’élèves de 2e année
    • Démonstrateur UrbanLoop : Instrumentation « intelligente » du poste d’aiguillage ; Fiabilisation de la commande en vitesse des capsules du démonstrateur
    • Simulateur d’UrbanLoop : Consolidation et extension du simulateur ; Interfaçage du simulateur global du réseau avec celui des postes d’aiguillage


En savoir plus :

Réplique d’un appartement équipé de capteurs, d’ampoules et de prises connectées, de caméras, robots, etc. permettant de mener divers projets tels que le développement d’un modèle prédicteur des risques de chute. La plateforme dispose également d’une voiture électrique appareillée (projet Sencity).